Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/08/2007

MA GEOLIERE,MA LUMIERE!

  MA GEOLIERE ,MA LUMIERE

J'étais reclus dans ce pénitencier
Situé sur l'autre face de la terre
Ou le décor apparement princier
Contrastait avec ses allures d'enfer
Je m'y sentais vraiment seul au monde
Et tout n'était plus que monotonie
Je regardais le temps faire sa ronde
Et le jour alterner avec la nuit
Dans ces ténèbres le seul tableau
Qui me procurait un brin de lumière
Et me rappellais qu'existe du beau
Etait le belle silhouette de ma géolière
Je pouvais le contempler à l'occasion
Pour tromper ma mélancolie
Et petit à petit grandissait cette passion
Qui tuait toute mon envie d'autonomie
L'amour dans son imprévisible caractère
Pour germer a choisi ce drôle de jardin
Et s'engraisser de toutes ces galères
Dont était fait en ce lieu le quotidien
Comment alors lui dire que je l'aime?
Dans cet univers ou tout n'est qu'interdits
Ou l'existance est si loin d'être la même
Et le trépas si prompt à servir de verdict
L'amour malgré tout me nouait le coeur
Et éffaçait mon besoin de liberté
Ma liberté y était plus qu'ailleur
Et tout mon coeur reposait a ses cotés
Je pouvais remarquer à travers sa gêne
Si mon regard devenait trop pressant
Qu'elle aussi éprouvait de grandes peines
A pouvoir masquer ses sentiments
le matin quand elle m'otait mes chaines
Etait un paradisiaque instant
Je pouvais respirer sa fraiche haleine
Comme cet oxygène qui me manquait tant
Elle trainnait tant qu'elle le pouvait
A vouloir même éterniser ce moment
Nous nous aimions et tout le prouvait
Mais ou aller le vivre et comment?
L'envie me tennaillait de le lui murmurer à l'oreille
Dans ma langue qu'elle ne pouvait comprendre
Mais avec l'amour ce language universel
Nous parvenions à nous comprendre
Le jour ou ils ont crus me rendre ma liberté
En me détachant de ma géolière
Elle n'a pu s'empêcher de sanglotter
Et mon ame se sentir plus prisonnière
J'ai moi aussi fondu en larme
A la surprise du régisseur
Qui n'a pas compris que mon âme
Dans ses géoles s'était faite une soeur
Par ce bel amour sans réelle issue
Que je savoure dans mes souvenirs
Et qui dans mon existance tient les dessus
Et supplombe tout ce que je connais de plaisirs
Par cette passion née de douleurs
Qui rends plus douloureuse encore ma délivrance
Dans ces géoles est resté mon coeur
Mes pensées et toute mon existance.
                                                       Tiako Toko

Les commentaires sont fermés.