Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/08/2007

SCIENCE EN OTAGE

___________________________________________________________________________
    SCIENCE EN OTAGE

Je croupissais en ce lieu infâme
Ce lieu clos ou ne rode la moindre âme
Cette cage sans vie ou on n'entends que le calme
A espérer que me tombe la liberte comme une manne

J'avais perdu le sens des réalites
J'étais de l'existance tout déconnecté
J'ignorais jusqu'au jours de mon entrée
Et quand de ce siège je me verrais démonté

Je ne savais plus quand ce levait le jours
Encore moins quand le soleil achevait son cours
Le silence se fesait toujours plus lourd
Et pour plus l'entendre je me rendais sourd

J'étais maintenent face a ma conscience
En depit de toute ma souffrance
Je parvenais a ne point trahir la science
A pas la mettre au service de la violence

la science est pour le bien de l'humanité
Dans notre vie elle tient pour role la faciliter
Plutot que de nous la décapiter
Et rendre supplice le fait d'exister

Je tenais néanmoins tête a ces tyrans
Même s'ils me maintenaient sur des charbons ardents
Je pensais très fort a tous ces innocents
Que mes aveux enverrait baigner dans leur sang

Même si je souffrais atrocement dans ma chair
Ma conscience reussissait a garder le clair
Mais je vivais dans la perpetuelle peur
De devoir céder sous l'effet de la douleur

C'etait décide dans ma tête
Plutot crever que porter cette defaite
Plutot mourrir que de d'envoyer immoler telles des
bêtes
Toutes ces âmes que rien au monde ne rachète

Ils revenaient toujours voir si j'étais en vie
Surtout si je changeais d'avis
Ou si je me laissais abattre par quelques envies
Mais ma détermination restait mon meilleur abris

Ils y tenaient vraiment ces crapules
Ils voulaient absolument de cette formule
Ils étaient prêts a mettre mon cerveau en bulle
Surtout il ne fallait pas que je capitule

Ils sont insenses tous ces dirrigéants
Qui ont perdus toute la considération du sang
Pour mettre leurs lugubres intérêts en avant
Et accorder tout le privillège à l'argent

Tous aujourd'hui se servent de la science
Et de ces savants sans âmes ni conscience
Pour mettre sur pied des machines à violence
Mort aux innocents et que vive la finance

Le monde est devenu une Boule de feu
Dépourvue de toute craintes pour Dieu
Supprimer des vies est devenu ce jeux
Auquel se prêtent tous ces decideurs verreux

Et quand nous frappe la colère de l'éternel
Tous s'enduisent la langue de miel

Pour nous descendre des discours droit du ciel

Tels de nourissons touchés en plein sommeil.

 

                                                                   Tiako Toko.

Les commentaires sont fermés.